sommaire


« Deviens qui tu es »
Stan Rougier
prêtre et écrivain

••• À quinze ans, quand je lisais : « Deviens qui tu es », je me disais : « Je ne sais pas qui je suis. Comment trouverai-je le chemin pour le devenir ?... »
Qu’est-ce qu’un être humain ? Qui nous a fait ce cadeau exorbitant de l’existence ? Quel est le sens de la vie ? J’étais à l’affût des réponses de tous les philosophes. Le poète Lautréamont écrivait : « Je suis l’enfant de l’homme et de la femme. Je croyais être davantage. »
Le biologiste Jean Rostand devisait : « L’homme est un petit tas très provisoire de molécules. » Malraux notait : « L’homme est ce qu’il cache : un misérable petit tas de secrets. »
Sartre avait deux propos contradictoires : « L’homme est une passion inutile » et « Quand on aime on est justifié d’exister. » Cette seconde phrase me mettait sur la piste qui me plaisait le plus... la piste de mes cheftaines de petit scout : « Une journée sans faire plaisir à quelqu’un est une journée ratée. »
« Aimer », là était la clef du Mystère.
La graine ne choisit pas d’être séquoia ou myosotis. L’ours ne décide pas d’être panda ou grizzli. L’être humain, qu’il devienne ambassadeur ou artisan, ministre, directrice d’école ou coiffeuse, peut décider de se laisser travailler au souffle de l’Esprit. Lui seul connaît les sentiers de sa croissance...