sommaire


Petit voyage mystique au cœur de la maladie

Atteinte depuis sa naissance d’une maladie génétique aussi rare que douloureuse, Chantal Bonhomme a réussi à construire une vie professionnelle et familiale qui a toutes les apparences du succès. Juriste de formation, mère de famille, elle a travaillé de nombreuses années auprès des dirigeants de grandes entreprises. Tout bascule en 2017, lorsqu’elle fait un AVC. Elle vit alors ce qu’elle appelle un « petit voyage », une « expérience de mort imminente » où elle rencontre l’Amour absolu. Elle en revient avec un handicap grave, mais aussi avec une grande espérance qui lui fait changer toutes ses priorités.

Un refrain de gospel a souvent tourné dans ma tête lorsque la douleur me tenaillait et que je n’entrevoyais même plus la possibilité du jour : « Mon Dieu, pourquoi fais-tu la nuit si longue, si longue, si longue pour moi ? » Les difficultés existent, cela ne sert à rien de le nier. Il faut au contraire les regarder en face pour mieux les apprivoiser et parvenir à les dompter. Lorsqu’après une opération qui se voulait facile pour un corps médical rompu à l’exercice, on se réveille privée d’une partie de ses facultés motrices, sans savoir si on les recouvrera un jour, comment ne pas douter ? J’ai traversé ce que les mystiques connaissent : la « nuit de l’esprit ». Il m’est arrivé de douter de moi, de ma foi, j’ai pensé que je ne serai jamais sauvée, j’ai voulu en finir avec la vie, j’ai pu demander à mon Seigneur qu’il la reprenne car je n’en voyais plus l’utilité… Mais une chose est certaine, je n’ai jamais douté de sa présence à mes côtés.