sommaire


« La maladie exprime toujours un tourment de l’âme »

La souffrance, morale, psychologique ou physique, liée à une maladie, ne survient que quand nous n’avons pas entendu les avertissements que notre être intérieur nous a adressés, souligne Luc Bodin, docteur en médecine et spécialiste en médecines naturelles, conférencier et
auteur de nombreux ouvrages. La guérison véritable n’advient que quand la personne malade s’élève vers les plus hautes vibrations de son être et amorce un changement de paradigme. « C’est le développement de la puissance spirituelle de son être – par la personne malade elle-même – qui amène la guérison. Les traitements, les thérapies et les soins ne sont là que pour l’aider et la soutenir sur ce chemin », écrit-il dans son livre La médecine spirituelle.


Nous sommes à l’origine de tous nos maux. Nous sommes les premiers responsables des maladies que nous contractons, écrivez-vous.
Oui, tout à fait. Les maladies se déclenchent quand nous ne prenons pas en compte les avertissements qui nous sont envoyés et que nous négligeons ces signaux avant-coureurs : intuitions non entendues, petites douleurs, conflits, situations désagréables, tensions, chocs émotionnels et mal-être. Notre être nous envoie des avertissements. Ces signaux se font de plus en plus forts puis finissent par s’imprimer dans le corps sous la forme d’une véritable maladie pour nous pousser à comprendre et à changer. La verbalisation dans de tels cas de figure est importante. Parler permet de vider une partie de la charge émotionnelle. Il est important de comprendre la symbolique, le sens qui se cache derrière la maladie. Mais cela ne suffit pas, car on reste toujours dans le cerveau gauche et l’on n’a pas encore agi et avancé. Il importe avant tout de changer en prenant en compte les enseignements de la maladie.