sommaire


« Parti, parti, parti vers l’autre rive... »
Bernie Glassman (1939 - 2018)


Bernie Glassman est un enseignant zen américain. Personnage atypique méconnu en Europe, premier successeur de Taizan Maezumi Rôshi, Glassman ne conçoit la compassion bouddhiste que dans le cadre d'un engagement social. À la fin des années 80, il avait ainsi conçu des programmes sociaux pour les populations défavorisées de New York. Bernie Glassman a créé le Zen Peacemaker Order, une communauté virtuelle qui rassemble à travers le monde des groupes de personnes socialement engagées. Sa pratique est fondée sur trois principes spirituels inspirés du bouddhisme : s’ouvrir à l’inconnu, témoigner des souffrances et des joies du monde, et, en conséquence, agir avec amour. Il animait des « retraites de rue » au contact des sans-abri, et des retraites sur des lieux de génocide avec des personnes venues des horizons les plus différents. Il s’est éteint aux Etats-Unis le 4 novembre 2018. Nathalie Calmé l’avait rencontré pour la revue à l’automne 2014.

Quand nous portons témoignage, quand nous faisons corps
avec toute situation – comme avec la pauvreté, la maladie,
la violence, la mort –, l’action juste arrive d’elle-même.
Nous n’avons pas à nous inquiéter de quoi faire. Nous n’avons
pas à tenter de planifier des solutions à l’avance. Quand nous
écoutons avec tout notre corps et tout notre esprit,
l’acte juste d’amour se présente de lui-même.