sommaire


Restaurer notre lien à la dimension spirituelle

Les thérapies transpersonnelles, situées à la croisée des traditions spirituelles, des philosophies, des psychologies et du chamanisme, permettent aux individus de se reconnecter à leur dimension spirituelle. « L’origine des névroses repose, en effet, d’après de nombreux auteurs, dont Abraham Maslow et Stanislav Grof, sur la coupure fréquente entre le petit moi et le Soi, entre l’ego et l’Être », souligne Bernadette Blin, thérapeute, présidente d’Eurotas (Association européenne du Transpersonnel), et vice-présidente du Grett (Groupe de recherches et d’études en thérapies transpersonnelles) qu’elle a cofondé en 2004.

Il n’y aura pas de futur si nous n’intégrons pas le fait que nous sommes fondamentalement des êtres spirituels. Comme le dit Teilhard de Chardin : «  Nous ne sommes pas des êtres humains sur un chemin spirituel. Nous sommes des êtres spirituels sur un chemin humain. » Nous sommes des êtres spirituels et nous sommes ici pour vivre une expérience humaine. En ce qui me concerne, c’est mon engagement de vie. Je milite pour que l’on se reconnecte à cette dimension spirituelle profonde qui nous relie aux autres. Ce, par tous les moyens et dans tous les domaines de la vie, dans le champ de l’éducation, mais aussi dans celui de la santé et de la thérapie en particulier.