sommaire


La voie de la chevalerie initiatique
Entretien avec Pierre-Yves Albrecht

Qu’est-ce que cela veut dire « être chevalier » dans le monde moderne, consumériste et hyper connecté ? Y a-t-il encore de la place pour des chevaliers ?

Pour comprendre, il faut préciser que les rites de passage qu’on a restaurés à l’Académie Aurore, mais qu’on a débutés aux foyers Rives-du-Rhône, étaient progressifs. Les jeunes suivaient un enseignement initiatique qui était le fil rouge de ce processus. Quand ils arrivaient à un certain degré de compréhension, ils pouvaient vivre l’expérience initiatique. La première initiation consiste à vivre seul pendant trois jours dans la nature, la deuxième douze jours dans la forêt ou dans une grotte, la troisième, six à sept jours seul dans le désert, avec les scorpions, les serpents, le vide et le silence. Donc, il y a une progression dans la difficulté de l’expérience. Et chaque initiation est calquée sur l’évolution d’une dimension anthropologique. La première travaille sur la dimension de l’âme végétative – symbolisée par le paysan –, la deuxième sur l’âme sensitive – le guerrier –, et la troisième sur l’âme intelligible, qu’on a appelé le mage. Il y a ce travail sur les trois dimensions anthropologiques que tout homme possède par définition : chaque homme est un paysan, un chevalier, un mage en puissance. Et souvent ces trois dimensions sont recouvertes par la profession et la vie sociale au quotidien. On ne travaille pas ces dimensions à l’école. La chevalerie correspond à la quatrième initiation, l’adoubement. Que signifie aujourd’hui être adoubé chevalier ? C’est différent pour chacun et il faut effectuer le parcours pour le savoir.

Philosophe et ethnologue de formation, adepte de philosophie martiale, Pierre-Yves Albrecht est également thérapeute, à la manière des thérapeutes d’Alexandrie. Il cherche à réconcilier philosophie et terrain pour mettre les richesses de la première au service de la santé globale de l’homme. Il a dirigé pendant plus de trente ans les foyers « Rives du Rhône » en Suisse, essayant de remettre debout de jeunes toxicomanes. Il est l’auteur de nombreux ouvrages, dont L’Archer blanc, Le devoir d’ivresse, Entrons dans la transe, L’enfant debout, Le maître et le disciple…
Il est co-auteur avec Annick de Souzenelle de L’initiation et Cheminer avec L’Ange.