sommaire


De la physique à la découverte et la pratique de la voie initiatique
par Jacques Cariou

« Toute passion exige au début l’errance et le voyage,
même si celui que l’on cherche ne se trouve nulle part. »
                              Shams de Tabrîz


Préalables à un long parcours
Construit sur une enfance baignée dans le bouillon judéo-chrétien, mes fondations s’effriteront petit à petit au contact de la vie. Une formation scientifique (bac scientifique, école d’ingénieurs) m’ouvrira les portes d’un laboratoire de physique appliquée. Ceci me mettra en contact avec différents domaines de la physique. Sur ces domaines je ne portais alors qu’un regard utilitaire. L’activité professionnelle ne suffira pas à remplir ma vie. Je trouverai un complément en me lançant dans la vie syndicale et politique. Ces activités achèveront de détruire mes premières fondations. De ce fait, la vie du monde était devenue un domaine déconnecté de toute compréhension philosophique ou spirituelle, même si je tentais encore de pétrir cette « matière terrestre ».
Vers cinquante-cinq ans, ce vide me posera question. Je m’essaierai à me reconstruire sur les bases de l’enfance, mais tout cela s’écroulera. Au moins cette activité professionnelle m’avait-elle donné le goût de la recherche, m’évitant toute hésitation à me lancer sur des voies nouvelles. Le chemin me mènera vers l’Académie Aurore après de nombreuses errances et expériences plus ou moins intéressantes et de nombreuses lectures. J’apprendrai vite qu’il ne suffit pas de lire des livres pour devenir sage, il faut réellement entrer dans une voie.


Ingénieur de formation ayant recherché à équilibrer sa vie par un complément d'activités sociales et politiques, Jacques Cariou s’inscrit depuis quatorze ans dans un parcours avec l'Académie Aurore.