sommaire


La société ne peut pas ne pas être affectée par le changement intérieur de ces milliers de pèlerins
Pauline Dobon
En 1997, à l’âge de vingt-trois ans, après des études de lettres classiques, Pauline Dobon est partie sur le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ce pèlerinage a changé sa vie. Désormais installée dans le Gers avec sa famille, elle accueille des pèlerins en route vers la Galice. Vingt-et-un ans après son premier pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, elle a publié un roman, La révolution silencieuse du Chemin, dans lequel elle évoque cette « lumière reçue » qui est « descendue peu à peu dans la terre du quotidien comme une pluie de printemps ».