sommaire


« Qu’est-ce qui meurt ? »

par Ramana Maharshi

Le choc de la peur de la mort me plongea dans l’introspection. Je me demandai : “Maintenant la mort est là, qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’est-ce qui meurt ? C’est ce corps qui meurt.” Aussitôt je me mis à jouer intensément la scène de la mort. Je raidis mes membres comme si la rigidité cadavérique s’était installée. J’imitai la condition d’un cadavre pour donner un semblant de réalité à mon introspection. Je retins ma respiration et serrai les lèvres pour qu’aucun son ne pût s’en échapper, pour que le mot “je” ou tout autre mot ne pût être prononcé. “Eh bien ! me disais-je, ce corps est mort. On va le porter tout raide au champ crématoire où il sera brûlé et réduit en cendres. Mais, avec cette mort de ce corps, suis-je moi-même mort ? Ce corps est-il le “je” ? Il est silencieux et inerte, mais je sens la pleine force de ma personnalité et même la voix du “je” en moi, séparément du corps. Ainsi je suis l’Esprit qui transcende le corps. Le corps meurt, mais l’Esprit qui le transcende ne peut être touché par la mort. Cela veut dire que je suis l’Esprit qui n’a pas de mort.”