sommaire


De la tragédie à la grâce
Kathleen Dowling Singh

Kathleen Dowling Singh (1946-2017) habitait en Floride. Inspirée par ses observations en tant qu’accompagnante de personnes en fin de vie et par sa propre expérience de méditante et de guide de méditation, elle écrivit un premier ouvrage : La grâce à l’approche de la mort (HarperOne, 1998 / Accarias l’Originel, 2019). Elle dit : « J’ai vu chez les personnes en fin de vie les mêmes types de changements spirituels que l’on peut voir après un long temps de pratique de la méditation. En fin de vie, on devient plus profond, plus vrai. La gratitude émerge, ainsi que le pardon. » Puis, ayant continué à approfondir les enseignements des grands mystiques des traditions d’Orient et d’Occident, tout en continuant à exercer en pratique privée, elle a écrit trois autres livres (traduits en français, en attente d’un éditeur) : 1/ The grace in aging (2014), 2/ The grace in living (2016), 3/ Unbinding, The grace beyond self (2017).
La vie de Kathleen, bien qu’abrégée par la maladie, a été très riche, et notamment sur le plan familial puisqu’elle a élevé, seule, ses quatre enfants et qu’elle a eu douze petits-enfants. Après sa mort, ses enfants ont écrit : « Notre mère aurait aimé vous faire savoir qu’elle était “une personne ordinaire, morte d’une mort ordinaire”. » Le message qu’elle n’a eu de cesse de faire passer peut se résumer ainsi : pratiquons au quotidien pour nous libérer du carcan de notre moi. Éveillons-nous, bien avant notre mort, à la grâce que nous sommes. Soyons un avec ce qui est.