sommaire


« La transe fait de nous des êtres plus intuitifs, plus conscients
et plus créatifs »
Entretien avec Corine Sombrun


Compositeur et pianiste, Corine Sombrun, a découvert, lors d’un voyage en Mongolie, à l’orée des années 2000, qu’elle était chamane. Initiée pendant huit années par une chamane du peuple Tsataan, elle mène depuis dix ans des recherches sur l’impact de la transe sur le cerveau humain. De façon à rendre accessible au plus grand nombre les bienfaits induits par cet outil qui permet de se reconnecter à soi-même et au monde, et d’être plus à l’écoute de ses intuitions.

C’est en Mongolie, auprès de Balgir, que votre parcours d’apprentie chamane a véritablement commencé…

Oui, c’est là, en Mongolie, en n’absorbant aucune substance hallucinogène. Le chamane Balgir a joué de son grand tambour et je me suis transformée. Mes perceptions de moi-même ont alors changé du tout au tout. Mes doigts sont devenus des griffes. Mes babi-nes se sont retroussées. J’ai reniflé, comme un loup, une présence invisible à mes côtés. J’ai eu l’impression de devenir un animal. C’était plutôt effrayant.

Balgir, vous aurait dit, à ce moment-là, que vous aviez un don et qu’il était important que vous vous serviez de celui-ci, faute de quoi les esprits risquaient de se venger…

Oui, en effet. Il avait perçu mon peu d’enthousiasme à l’annonce que j’avais été désignée par les esprits, que j’avais reçu un don et que je devais me former et l’utiliser. Il m’a fortement encouragée à passer à l’action, à mettre ce don à profit. Dans toutes les traditions chamaniques, les chamanes utilisent la transe pour accéder au monde des esprits, pour communiquer avec eux et obtenir, ainsi, des messages, des informations et des conseils qui vont permettre aux hommes et aux communautés de vivre en harmonie avec leur environnement. Si on n’entend pas ces messages, on crée des dissonances qui énervent les esprits. Ces derniers nous parlent de deux façons. Par le canal de l’intuition ou en envoyant des problèmes. À leurs yeux, ne pas écouter son intuition, c’est ne pas respecter la parole des esprits. À la source de tout problème, on trouve une dissonance générée par un manque d’écoute et de respect de ses intuitions et par le manque d’effort pour vivre en harmonie avec son environnement.