sommaire


Le Travail qui relie
Réveiller notre lien avec le vivant
Entretien avec Claire Carré


Docteur en philosophie, spécialiste du bouddhisme, de la Théorie générale des systèmes et de l’écologie profonde, Joanna Macy a créé puis enseigné dans le monde entier la méthodologie du Travail qui relie. Celle-ci vise à aider à transformer le désespoir et l’apathie face à l’énormité de la crise écologique et sociale, en action constructive
et collaborative. Formée par Joanna Macy, Claire Carré anime des ateliers d’écologie profonde depuis 1997.
En 2007, elle a créé l’association Roseaux dansants pour promouvoir le Travail qui relie dans les pays francophones.


Quand et dans quel contexte avez-vous découvert le Travail qui relie ?

J’ai découvert le Travail qui relie en 1989, en Irlande. Je venais de perdre mon fiancé dans un accident. C’est ce deuil qui m’a propulsée dans une autre voie. Après sa disparition, j’ai quitté le Vaucluse où nous habitions pour partir vivre en Irlande dans le Connemara. J’ai rejoint une équipe qui s’occupait de la reforestation de la côte Ouest de l’Irlande en arbres feuillus (chênes et hêtres notamment). C’est là qu’un de mes collègues m’a fait découvrir le Travail qui relie de Joanna Macy. Celui-ci réveille l’amour pour la vie, réveille notre lien avec le vivant. Il nous permet de découvrir cette connexion. Nous sommes Un. Rien n’est séparé.