sommaire


Sommeil et réveil dans les sagesses d’Orient
Entretien avec Bernard Besret


À l’âge de dix-huit ans, Bernard Besret a pris l’habit monastique à l’abbaye cistercienne de Boquen. Devenu prieur en 1964, il quittera ce monastère breton au milieu des années 1970. Homme de la liberté évangélique, il accompagne le mouvement de réforme de l’Église en étant expert lors du concile Vatican II. Enfin, après sa rupture avec le catholicisme, il devient chargé de mission auprès du président de la Cité des sciences et de l’industrie de la Villette. Dans les années 1990, il se tourne vers les philosophies chinoises, en particulier le taoïsme.
Il organise aujourd’hui des voyages en Chine et des retraites dans le centre qu’il a ouvert sur la montagne taoïste de Qiyun Shan.


Qu’en est-il, dans les sagesses d’Orient, du sommeil et du réveil ?

Dans la vie humaine, il existe de nombreux binômes, tels que le jeûne et le déjeuner, le silence et la parole, la sexualité et la chasteté… Pour la philosophie traditionnelle chinoise, qui s’est élaborée au cours des siècles, les éléments de ces binômes ne s’opposent pas l’un à l’autre, car ils sont des réalités profondément complémentaires et interreliées. Cette sagesse propose une interprétation du réel, structuré par deux polarités, le Yin et le Yang. Ces polarités sont liées l’une à l’autre à tel point que lorsqu’on les figure, on ajoute toujours une petite pointe de Yang dans le Yin et de Yin dans le Yang. Cela signifie que la vie est en perpétuel mouvement. Parmi ces polarités, celle du sommeil et de la veille est l’une des plus importantes.
Le temps du sommeil est loin d’être un temps perdu pour l’éveil. C’est pourquoi, si nous voulons accéder à l’éveil, il nous faut d’abord apprendre à dormir. De la qualité de notre sommeil dépend pour une bonne part la qualité de notre état d’éveil. Plus notre sommeil est régénérateur, plus nous pouvons puiser aux sources primordiales de l’énergie et de la vitalité ; et plus notre esprit, au réveil, sera alerte et branché sur la réalité du monde. Nous serons ainsi, nous enseignent ces sagesses d’Orient, plus présents à nous-mêmes, et cela dans toutes les activités de notre vie...