sommaire


Sur les pas de Confucius,s’éveiller à la droiture
Entretien avec Cyrille Javary

Sinologue, Cyrille Javary est consultant en culture chinoise ancienne et moderne. Écrivain et conférencier, il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages sur différents aspects de la culture chinoise, notamment une traduction du livre fondateur du mode de penser chinois, Yi Jing, le livre des changements, qui a considérablement renouvelé le regard sur cet ancien classique. Pour mieux faire connaître ce grand livre du Yin & du Yang, il a fondé en 1984 le Centre Djohi, « association pour l’étude et l’usage du Yi Jing » qu’il dirige et qui a organisé, en juin 2014 à Paris, le premier colloque international consacré au Yi Jing.

Vous soutenez qu’il y a une actualité possible pour Confucius. Il peut, dites-vous, « vingt-cinq siècles plus tard toujours nous réveiller et nous aider à nous tenir debout ». En quoi la sagesse de Confucius peut-elle nous réveiller ?

Le monde dans lequel vivait Confucius ressemble beaucoup au nôtre, dans la mesure où, dans les deux cas, des inventions technologiques sont à l’origine des changements dans la société. Dans les années – 500 la société chinoise est bousculée par la généralisation du fer, qui entraîne la fabrication d’armes plus puissantes et de machines agricoles plus performantes qui, ensemble, bousculent l’ordre social… En réponse à cette mutation, Confucius va faire naître une nouvelle classe sociale, la classe des lettrés, qui finira par mettre fin au féodalisme et qui ensuite va gérer la Chine impériale pendant près de deux mille ans. Il y parviendra en ouvrant la première école privée du monde, la première école ouverte à tous, nobles ou non. « Je donne mon enseignement, disait-il, à quiconque ne me donnerait-il en échange que quelques lamelles de viande séchée » (une excellente préparation culinaire). Pour lui, la noblesse du cœur prévaut sur la noblesse du sang. Si la seconde se reçoit, la première s’acquiert par ce qu’il appellera « l’étude » ;  qui n’est pas une étude livresque, mais un affinement du cœur, de la droiture et de l’attitude appropriée. Dans notre monde bousculé par les inventions de la modernité, ces valeurs confucéennes raisonnent avec justesse. Elles peuvent nous aider à nous tenir droits au milieu du vaste désordre dans lequel nous vivons aujourd’hui.