SOCIÉTÉ ANTHROPOSOPHIQUE


coordonnées


Nous écrire

Société anthroposophique en France
4 rue de la Grande Chaumière
75006 Paris
France
Téléphone
01 43 26 09 94
Fax
01 43 54 93 15
http://www.anthroposophie.fr


Il y a deux questions fondamentales que tout être humain est amené à se poser un jour :
« qu’est-ce qui fait de moi un être humain et non un animal ? » et « qu’est-ce qui donne un sens à ma vie et à l’évolution de l’humanité ? »
Sur ces deux questions, la science est muette si elle se limite aux perceptions sensibles.

L’anthroposophie, science de l’esprit, offre à tout être humain la possibilité de trouver par lui-même des éléments de réponse à ces deux questions, sans faire appel à la croyance. Une telle démarche peut se vivre dans la Société anthroposophique, une association publique de personnes qui veulent se rencontrer pour cultiver la vie de l’âme en s’appuyant sur l’anthroposophie. Celle-ci offre « un chemin de connaissance qui voudrait conduire le spirituel en l’humain au spirituel dans l’univers* », ainsi que la perspective de mieux prendre par là conscience de son humanité.

La Société donne à ses membres l’occasion de rencontrer d’autres personnes sur une base purement humaine, par-delà les identités relatives liées aux groupes d’appartenances, qu’ils relèvent de l’hérédité, de la situation sociale ou des convictions religieuses, politiques ou artistiques. Il s’agit ici d’être attentif à l’individualité spirituelle unique de chacun. Le lien à la Société ainsi qu’entre les membres est totalement libre jusque dans l’organisation de la vie des groupes et des rencontres. Il n’y a pas d’opinion anthroposophique à laquelle on devrait adhérer. Le seul engagement requis des membres est de reconnaître le bien-fondé d’une « institution telle que l’École de science de l’esprit qui a son siège au Goetheanum », à Dornach (près de Bâle, en Suisse) à savoir un centre de recherche sur l’anthroposophie.
* Rudolf Steiner, Lignes directrices de l’anthroposophie, éditions Novalis.
Steiner Rudolf
Rudolf Steiner (1861-1925) a connu, jeune, la réalité de ce qu'il nommera plus tard " le monde suprasensible ". Il cherche à établir la base philosophique de ses connaissances élargies à ce monde.Il trouve dans l'approche goethéenne un exemple du passage de l'observation de la nature à celle du monde spirituel. C'est avec la " Philosophie de la liberté " qu'il établit en 1894 les fondements de sa recherche. Ses investigations dans le domaine spirituel ne cesseront de se développer, apportant des connaissances sur la nature de l'homme, (corps, âme, esprit), la réincarnation et le karma ("Théosophie", 1904), la cosmogonie et l'histoire de la terre ("Science de l'occulte", 1910), la Christologie. Il a favorisé la création artistique (théâtre, architecture, eurythmie). Steiner donne des conférences dans de nombreuses villes d'Europe jusqu'à la fin de sa vie, et répond aux questions concrètes qui lui sont posées. Ainsi est lancé en 1919, le mouvement pour la triple articulation sociale (Liberté dans la vie culturelle, Egalité dans les rapports entre les êtres, Fraternité dans la vie économique), et sont donnés, de 1921 à 1924, les cours aux pédagogues (Ecoles Steiner / Waldorf), aux médecins (médecine anthroposophique), aux thérapeutes (pédagogie curative) et aux agriculteurs (Agriculture bio-dynamique).

__


Pour découvrir toutes les actualités du centre, cliquez ici.

 

Nouvelle recherche