ORDRE SOUFI INTERNATIONAL FRANCE


coordonnées


Nous écrire

Ordre Soufi International France
23 rue de la Tuilerie
92150 Suresnes
France
Téléphone
09 51 70 12 72
http://www.ordre-soufi-international-france.org


Cet ordre spirituel a ses racines dans la lignée indienne des Chisti ; il s’inscrit dans la tradition de la mystique soufie, à savoir que son enseignement est transmis par la présence d’un maître vivant.
Son nom est associé à la figure d’Hazrat Inayat Khan, qui naquit en 1882 à Baroda en Inde et qui mourut à Delhi en 1927. En 1910, à la demande de son maître spirituel, Abou Hashim Madani, Hazrat Inayat Khan apporta la sagesse du soufisme en Occident, notamment aux Etats-Unis, en Europe et en Russie. C’est à Londres, en 1916, qu’il créa l’Ordre Soufi International. De petits groupes de disciples s’établirent dans les lieux qu’il visitait et assurèrent la continuité de l’œuvre tandis qu’il poursuivait ses voyages. La forme orientale, constituée d’un groupe de disciples autour d’un maître, fut ainsi adaptée aux besoins occidentaux. Il s’installa à Suresnes, près de Paris.
De 1956 à 2004, son fils et successeur spirituel, Pir Vilayat Inayat Khan, prit la direction de l’Ordre. En 1965, il créa les Rencontres Interreligieuses, qui continuent à se tenir tous les ans à Suresnes ou à Paris.

En 1990, il inaugura dans le jardin de la maison de Suresnes le Sanctuaire de L’Universel, lieu de rencontres consacré à l’unité spirituelle. Cette date marque l’émergence de l’affirmation d’une liberté spirituelle : désormais les intervenants des colloques furent aussi bien des laïcs engagés par leur foi dans le quotidien que des représentants religieux. Cette liberté est la possibilité d’un nouveau modèle d’unité humaine. Ce Message dépasse et transcende la spécificité historique du soufisme et embrasse toutes les religions.

Actuellement, c’est le petit-fils d’Hazrat Inayat Khan et le fils de Pir Vilayat, Pir Zia Inayat Khan, qui dirige l’Ordre Soufi International. Pir Zia a créé l’Académie Suluk, école ésotérique aux Etats-Unis et en Europe, et Les Sept Piliers de la Maison de la Sagesse, lieu de partage et de travail, qui réunit des chercheurs scientifiques et spirituels en quête de la sagesse dans la science, les arts et l’écologie.

Comme ses prédécesseurs, Pir Zia transmet le message de la liberté spirituelle, dans le creuset d’un soufisme universel, résolument ancré dans le quotidien et l’attention aux défis majeurs de notre époque. Il est tout particulièrement sensible à la conscience collective, à l’écologie et à l’éveil de l’héritage divin en l’homme.

Hazrat Inayat Khan énonçait ainsi les buts de l’Ordre Soufi :
- Réaliser l’unité et répandre la connaissance de l’unité, la religion de l’amour et de la sagesse afin que le préjugé des fois et des croyances se dissipe de lui-même, que le cœur humain déborde d’amour et que toute haine, causée par les distinctions et les différences, soit détruite.
- Découvrir la lumière et la puissance latentes dans l’homme, le secret de toute religion, le pouvoir du mysticisme et l’essence de la philosophie, sans ingérence dans les usages ni dans les croyances.
- Aider au rapprochement des deux pôles du monde : l’Orient et l’Occident, par l’échange de pensées et d’idéaux, afin que la fraternité humaine se forme et que les hommes se rencontrent au-delà des limitations étroites des nationalités et des races.

L’Ordre Soufi propose des conférences, méditations, séminaires et retraites pour tous, à Suresnes ainsi que dans différentes régions et pays.
Inayat Khan Pir Vilayat
Pir Vilayat ( 1916-2004) était le fils du maître soufi Hazrat Inayat Khan et d’Ora Ray Baker. Dès ses premières années il reçut donc à la fois la riche tradition mystique de l’Orient et l’héritage culturel de l’Occident. Sa formation ultérieure refléta elle aussi la synthèse de l’Orient et de l’Occident. En 1926 son père le nomma son successeur et chef de l’Ordre soufi. Il étudia la philosophie, la psychologie, les mathématiques, le droit et la musique. Pir Vilayat commença par la suite une intense pratique de la méditation en Inde et au Moyen-Orient, il partagea la vie des moines bénédictins du monastère de Montserrat en Espagne, et celle des moines orthodoxes au Mont Athos. Il se retira également auprès des bouddhistes. Il fut confirmé chef spirituel (“Pir-O-Murchid”) de l’Ordre par les soufis à Ajmer, en Inde, et prit la direction de l’Ordre soufi en 1956. Pir Vilayat a enseigné la méditation pendant de longues années en Europe et aux Etats-Unis, et a transmis sa propre expérience en mettant l’accent sur la créativité et la découverte du Divin dans l’être humain. En accord avec ce qui était son fondement, Pir Vilayat fut un exemple de la conscience globale qui commençait à émerger, et remplit ainsi sa fonction de successeur d’Hazrat Pir-O-Murchid Inayat Khan, dans la lignée des Murchids de l’Ordre Chisti, tout en présentant le Message de l’Unité. Pir Vilayat effectua d’innombrables voyages, au cours desquels il donnait des conférences et conduisait des séminaires de méditation, et des retraites. Ce maître dans le domaine de la méditation avait intégré aussi bien les traditions inhérentes à la pratique de la prière que les vues les plus avancées de la psychologie et de la science moderne. Pir Vilayat a été le fondateur de L’Universel – il en a inauguré le sanctuaire à Suresnes en 1990 – et le fondateur des Rencontres interreligieuses en 1965. Il est l’auteur de nombreux écrits, notamment : « L’Eveil au Quotidien » (Ed. Vivez Soleil, 2001), « Voir Derrière les Apparences » (Ed. des 3 Monts, 2004) et « A la Recherche du Trésor Caché» (Le Courrier du Livre).
Inayat Khan Pir Zia
Pir Zia Inayat Khan est le fils aîné et successeur de Pir Vilayat Inayat Khan. Président de l’Ordre soufi international, il fut nommé « Pir » (chef spirituel) de l’Ordre le 5 février 2000 à New-Delhi en Inde. À partir de l’âge de dix ans il vécut auprès de différents maîtres spirituels, dont le Dalaï-Lama, afin d’être préparé à la succession de son père à la tête de l’Ordre. Pir Zia a créé l’Académie Suluk, une école ésotérique, en Amérique du Nord et en Europe, et Les Sept Piliers de la Maison de la Sagesse, lieu de partage et de travail qui réunit chercheurs, scientifiques et spirituels en quête de la sagesse dans la science, les arts, l’écologie, espace pour toutes les grandes traditions du monde. Il est également le créateur du magazine « Elixir » et l’auteur du livre « A Pearl in Wine : Essays in the Life, Music and Sufism of Hazrat Inayat Khan » (Ed. Omega, 2001). Comme ses prédécesseurs, Pir Zia transmet le message de la liberté spirituelle, dans le creuset d’un soufisme universel, mais résolument ancré dans le quotidien et l’attention aux défis majeurs de notre époque. Il est tout particulièrement sensible à la conscience globale, à l’écologie et à l’éveil de l’héritage divin en l’homme. Pir Zia dispense cet enseignement universel et œcuménique à tous à travers le monde, en Amérique du Nord, où il réside, en Europe et en Inde, d’une manière simple et puissante.

 

Nouvelle recherche