MONASTÈRE ORTHODEXE NOTRE DAME DE TOUTE PROTECTION


coordonnées


Nous écrire

Monastère Orthodexe Notre Dame de Toute Protection
11, rue de la Forêt
89400 Bussy en Othe
France
Téléphone
33 (0)3 86 91 93 52
Fax
33 (0)3 86 91 90 58
http://www.monastere-bussy.org


La fondation de notre monastère remonte au 2 juillet 1946, jour de la mémoire du saint Apôtre Jude. Quatre moniales déjà réunies en communauté − l'une d'origine grecque, les autres, d'origine russe − reçurent alors par legs un modeste manoir à Bussy-en-Othe, petit village au creux des vallons qui longent les forêts du nord de la Bourgogne. Les sœurs s'y installèrent dans une grande pauvreté, cultivant la terre, vivant du travail de leurs mains et de quelques dons.

L'ancienne bergerie devint le cœur du monastère, sa chapelle. La tradition d'hospitalité, si chère à l'esprit russe, donnait aux sœurs d'accueillir tous ceux qui leur étaient envoyés, et des hôtes furent rapidement des leurs, pour quelques jours ou quelques semaines, voire de longues années. Aujourd'hui, venus surtout de France mais aussi des quatre coins du monde, 22 sœurs partagent leur vie avec quelques résidents. Les visiteurs, eux aussi, sont toujours plus nombreux. Les granges attenantes à la maison principale ont dû être aménagées, l'une en cuisine et réfectoire, l'autre en hôtellerie.

Depuis sa création, la communauté est placée sous la juridiction du patriarcat œcuménique de Constantinople. Au fil du temps, le monastère grandit et se fortifia. Son rayonnement discret s'est maintenant étendu bien au-delà des frontières territoriales et confessionnelles, peut-être grâce à l'immense travail de traduction, d'édition et de diffusion de textes liturgiques, accompli par quelques sœurs, peut-être aussi grâce à la vie liturgique elle-même, qui, tout en préservant la grande tradition russe, s'est adaptée aux lieu et temps présents. Peut-être enfin grâce à l'atmosphère de vérité paisible et joyeuse qui règne en son sein.

Les orthodoxes ne sont en France qu'une micro-minorité et, en dehors des grands centres urbains, leurs églises sont peu nombreuses et très disséminées sur le territoire. Beaucoup de personnes se trouvent isolées des centres paroissiaux. Ce phénomène est encore amplifié durant l'été, quand les citadins sont eux-mêmes dispersés. les fidèles ont alors spontanément tendance à se rendre dans un monastère pour les offices liturgiques. Il arriva ainsi, lors des grandes fêtes de l'Église ou en période estivale, que notre petite chapelle ne puisse plus accueillir la foule convergeant vers le monastère.


__


Pour découvrir toutes les actualités du centre, cliquez ici.

 

Nouvelle recherche