CONFRÉRIE NÉMATOLLAHI


coordonnées


Nous écrire

Maisons des soufis
50, rue du Quatrième Zouaves
93110 Rosny-sous-Bois
France
Téléphone
01 48 55 28 09
http://www.journalsoufi.com


Maison des soufis - région lyonnaise
116 avenue Charles de Gaulle
69160 Tassin-La-Demi-Lune
France
Téléphone
04 78 34 20 16


L’Ordre Nématollahi est une vieille confrérie musulmane soufie qui remonte à l’œuvre et à l’enseignement de Shah Nématollah, un grand spirituel né en 1330 en Syrie.
Sa famille serait descendante du Prophète Mohammed. Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, les maîtres de la confrérie résidaient principalement en Inde. Depuis 1775, l’Ordre est basé en Iran. La majorité de ses membres sont iraniens. Après la mort de son maître Munes ‘Ali Shah Dho’r Riyasatain, le Docteur Javad Nurbakhsh devint le maître de l’Ordre des soufis Nématollahi. Durant ces trente-cinq dernières années, il a établi plus d’une centaine de khaniqahs (lieux d’accueil, d’entraide, de méditation et de prière) et a ouvert de nombreux musés et bibliothèques à travers l’Iran. Dans les années 1970, plusieurs Occidentaux allèrent en Iran et furent initiés dans l’Ordre Nématollahi. De retour dans leurs pays, ils fondèrent des khaniqahs ouverts à tous. La première fut créée en 1975, à San Francisco, aux Etats-Unis.

Il existe en France des Maisons de Soufis, lieux de vie spirituelle et d’information qui rassemblent les membres de la confrérie et leurs amis. L’actuel maître est Alireza Nurbakhsh, docteur en philosophie de l’université du Wisconsin et avocat. Dans Qu’est-ce que le soufisme ?, le Dr Nurbakhsh explique l’essence de la spiritualité musulmane, et l’attitude du soufi vis-à-vis de Dieu, de lui et du monde : « Le soufi s’assoit, soit les jambes croisées ou sur ses talons, la main droite placée dans la paume gauche et la main gauche sur le poignet droit. Dans ces positions, les mains et les jambes de l’individu forment un la (non en arabe) symbolisant la non-existence du soufi devant son Bien-Aimé. Dans cette position le soufi doit renoncer à ce monde, à l’autre monde et à lui-même. Le la des bras commence à l’ombilic et continue jusqu’au cou du disciple. C’est comme une paire de ciseaux qui symbolise le détachement, l’absence de la tête, du soi, et le renoncement de la croyance dans l’attachement à l’existence limitée de l’individu. Avec illah (Dieu) le soufi incline la tête et la tourne vers la droite en un demi-cercle. Ceci est appelé l’arc de l’existence possible (emkan). Ce mot symbolise la négation ou plutôt le renoncement à la croyance de tout ce qui n’est pas Dieu ou le monde d’emkan. »
Nurbakhsh Javad
Le Dr. Javad Nurbakhsh (1926-2008) fut maître de l'ordre soufi Ne'matollahi. Il est né en 1926 à Kerman, ville que les soufis appellent affectueusement « Capitale de la pauvreté spirituelle ». Shah Ne’matollahi, fondateur de l’ordre qui porte son nom, disait de Kerman que c’était « le cœur de l’univers ». Le Dr Nurbakhsh commença sa carrière de médecin dans la ville de Bam, au sud ouest de l’Iran, et l’année suivante il succéda à son maître, Mo’nes ‘Ali Shah Zo’r-Riyasateyn, en tant que maître de l’ordre soufi Ne’matollahi. Il entreprit alors la plus grande restauration de l’ordre soufi Ne’matollahi jamais accomplie depuis l’époque du fondateur Shah Nematollahi Vali, au XVe siècle. Il écrivit abondamment sur la gnose iranienne et le soufisme islamique, et organisa plusieurs conférences et séminaires internationaux. Il était aussi connu pour sa « prodigieuse activité» (selon les mots d’Henri Corbin) dans la publication de textes classiques soufis. En 1979, lorsqu’il s’exila volontairement en Occident, il avait publié près de 80 livres. En plus de son œuvre personnelle, le Dr Nurbakhsh a édité et publié les œuvres importantes de tous les maîtres soufis Ne’matollahi du XIXe siècle. Il a également fondé un journal trimestriel avec des articles, contributions, fictions et poésies sur le soufisme et d’autres voies spirituelles. Ce journal existe depuis vingt ans et a des éditions en persan, anglais, français, espagnol et russe. Jusqu’en 1979, le Dr Nurbakhsh avait établi 70 centres soufis en Iran. Depuis son arrivée en Occident, il a installé 35 centres à travers le monde. Son fils, Alireza Nurbakhsh, lui a succédé à la tête de l'ordre soufi Ne'matollahi.

 

Nouvelle recherche